• L'esperluette est le logogramme &.

    Elle résulte de la ligature du e et du t. À l'origine, cette graphie ligaturée était utilisée par les copistes médiévaux. En l'occurrence, on trouve l'esperluette fréquemment employée pour les termes "et", mais aussi "etc." (&c.), plus rarement dans d'autres séquences - et - : le mot "fazet" par exemple, dans les Serments de Strasbourg est écrit faz&.

    (Source Wikipedia)



  • Déjà très pris par les diverses choses de la vie, mon projet de dessin avait bien du mal à avancer, et pire encore dans sa déclinaison blog(g)esque. Voici maintenant que j'aménage sous un autre toit (pour ne pas dire sous un autre plafond), et que désormais la truelle remplacera le pastel. De poussif donc, ce blog(g) devient carrément passif. Je n'abandonne cependant pas ce projet, qui me tient à coeur, mais le reporte sine die.

     @+ ;-)


    4 commentaires

  • "Par-dessus la ville", Marc Chagall, 1914 - 1918, Galerie Tretyakov, Russie 

    "S Y L V I E l'amour est un mot de six lettres que j'écris sur tous les toits à l'heure où palpitent les premières aubades je me déguise en violoniste vert et m'en vais à cheval sur les courants d'air chanter la fiancée du vent."

    Deux en un.


    2 commentaires

  • "La fiancée du vent", Oskar Kokoschka, 1914, Musée d'Art de Bâle, Suisse

    "S Y L V I E l'amour est un mot de six lettres que j'écris sur tous les toits à l'heure où palpitent les premières aubades je me déguise en violoniste vert et m'en vais à cheval sur les courants d'air chanter la fiancée du vent."

    Cela explique ceci...


    3 commentaires

  • "Le violoniste vert", Marc Chagall, 1923-24, Musée Salomon R. Guggenheim, New York, USA

    "S Y L V I E l'amour est un mot de six lettres que j'écris sur tous les toits à l'heure où palpitent les premières aubades je me déguise en violoniste vert et m'en vais à cheval sur les courants d'air chanter la fiancée du vent."

    Ceci explique cela...


    5 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires