• Saint-Exupéry, Citadelle, Chapitre LXXIII


    Un chemin escarpé et glissant surplombait la mer. L'orage avait crevé et la nuit coulait comme une outre pleine. Obstiné, je montais vers Dieu pour lui demander la raison des choses. [...] Il était sur une branche voisine un corbeau noir. [...] "Seigneur, lui dis-je, je comprends bien qu'il soit de Ta majesté de te taire, cependant j'ai besoin d'un signe. Quand je termine ma prière, Tu ordonnes à ce corbeau de s'envoler." [...] Et j'observais le corbeau, mais il se tint immobile.

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :